La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Emmie Arbel, La couleur du souvenir
EAN13
9782330187897
ISBN
978-2-330-18789-7
Éditeur
Actes Sud
Date de publication
Collection
L'AN 2 (1)
Nombre de pages
200
Dimensions
25,8 x 19,8 x 2,1 cm
Poids
704 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Emmie Arbel

La couleur du souvenir

De

Traduit par ,

Actes Sud

L'An 2

Offres

Née en 1937 à La Haye, Emmie Arbel et sa famille juive durent déportées par les nazis en 1942. Enfant, elle survécut aux camps de Ravensbrück et de Bergen-Belsen. À la fin de la guerre, elle était âgée de huit ans. Ses parents et ses grands-parents comptaient parmi les victimes de l'Holocauste. Emmie et ses frères furent adoptés par une famille d'accueil et s'installèrent aux Pays-Bas. Mais loin d'y être en sécurité, la fillette sans défense y vécut un nouveau chemin de croix traumatisant. En 1949, la famille émigra vers Israël. Au kibboutz, Emmie se sentit isolée et ne réussit pas à s'intégrer. Jusqu'à ce que la jeune femme prenne sa vie en main.
Emmie Arbel vit aujourd'hui près de Haïfa. Elle se rend régulièrement en Allemagne pour délivrer son témoignage. Sa jeunesse a été marquée par la violence, les abus, le silence et la solitude. Mais elle évoque aussi une vie faite de rébellion, d'affirmation de soi et d'humour. Se fondant sur ses rencontres personnelles et ses nombreux échanges nourris avec Emmie Arbel, Barbara Yelin propose un récit mémoriel émouvant, qui est en même temps une réflexion sur le souvenir même.

Sous la direction de Charlotte Schallié et Alexander Korb, avec l'aide du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Olivier Mannoni