La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

Face à la destruction, Psychanalyse en temps de guerre
EAN13
9782721009739
Éditeur
Des Femmes
Date de publication
Collection
Essais
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Face à la destruction

Psychanalyse en temps de guerre

Des Femmes

Essais

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782721009739
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

  • Aide EAN13 : 9782721010131
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    11.99

Autre version disponible

La guerre civile, vers laquelle a rapidement évolué le soulèvement en Syrie né
dans le sillage du « Printemps arabe », a contribué au développement et à
l’ancrage de Daesh, qui restera dans l’histoire et dans la mémoire collective
comme l’exemple d’une sauvagerie brute. La cruauté d’une guerre devenant de
plus en plus complexe a provoqué la fuite des humains qui ont côtoyé la
déshumanisation et ont vécu les affres de l’exil lorsqu’ils n’ont pas été
engloutis par la Méditerranée. Par quoi passe l’analyste qui travaille avec
celles et ceux qui fuient la guerre ou les rescapés qui ont vu et vécu
l’insoutenable ? La cruauté des images qui nous parviennent via les réseaux
sociaux et les médias se redouble de la violence dans le récit des patientes
et des patients. Comment travaille l’analyste lorsqu’elle est déjà pleine de
toutes les horreurs vues avant de les avoir entendues ? Comment travailler en
temps de guerre ? Peut-on garder une neutralité lorsqu’on reçoit des rescapés
qui ont éprouvé faim, soif, désabri et ce qui défait le corps et la pensée ?
Comment retrouver « le luxe de la psyché » lorsque l’individu a vu, vécu la
déshumanisation, la déliaison et les ravages de la pulsion de mort, la plus
pulsionnelle des pulsions, celle qui prend comme expression la destructivité ?
Et comment travaille l’analyste lorsque la guerre en Syrie va de pair avec la
radicalisation et les attentats en France ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.