La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

EAN13
9791093250670
ISBN
979-10-93250-67-0
Éditeur
ETEROTOPIA
Date de publication
Collection
RHIZOME
Nombre de pages
120
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
20 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le voyage contre le tourisme (3ème édition)

De

Eterotopia

Rhizome

Offres

L’Office Mondial du Tourisme fanfaronne : les touristes sont deux milliards. Que signifie qu’un Terrien sur quatre soità un moment de l’année un touriste ? Une plus grande tolérance envers autrui ? Une ouverture d’esprit marquée parune curiosité sans limite ? Une disponibilité accrue envers ce qui nous est étranger ? Le tourisme n’est pas neutre. Ilfavorise une économie globalisée aux retombées locales minimes et banalise un néo-colonialisme de subordinationgénéralisée… De même, croire que le hit-parade des « hauts lieux » de l’Humanité mis en place par l’Unesco stimuleraitune « mémoire collective » aux fonctions éducatives se révèle un incroyable leurre. La multiplication des équipementsstandardisés (aérogares, hôtels, musées, fronts de mer et de fleuve, « quartiers historiques », etc.) et descoûteux « événements » (Jeux Olympiques, Expositions universelles, etc.) homogénéisent les sites, leurs temporalitéset leurs spectacles. Le pic pétrolier et le dérèglement climatique appellent à une plus grande responsabilité envers lepourquoi et le comment des mobilités. Le tourisme est déjà responsable de 8 % des émissions mondiales de gaz àeffet de serre… Faut-il, là aussi, décroître ? Il convient, à coup sûr, de rompre avec le tourisme massifié (et ses sousproduitsque sont les tourismes sexuel, médical, équitable, durable…) et de privilégier le voyage et ses acclimatationsprogressives aux cultures que l’on découvre, plus lentes, plus économes, plus attentives. L’être humain est relationnel,il serait aberrant de lui interdire de voyager ! Mais, compte tenu des nouvelles contraintes environnementales,il devient indispensable de repenser le proche et le lointain, ces deux aimants de toute boussole existentielle.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Thierry Paquot