La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Le bal des illusions, Ce que la France croit, ce que le monde voit
EAN13
9782246834502
ISBN
978-2-246-83450-2
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
essai français (1)
Nombre de pages
240
Dimensions
20,5 x 14 x 2,4 cm
Poids
330 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le bal des illusions

Ce que la France croit, ce que le monde voit

De ,

Grasset

essai français

Offres

Autre version disponible

«  Le déclin est un sport national français. L’Hexagone souffre de son déclassement, de l’impression d’un délitement de sa puissance dans le monde. C’est une réalité de tous les jours pour qui scrute son rayonnement, son action diplomatique ou la conduite de ses opérations militaires extérieures- comme en témoigne le fiasco du contrat avec l’Australie sur les sous-marins ou la débâcle récente au Sahel.
Hôte des Jeux Olympiques d’été 2024, avec les projecteurs du monde entier braqués sur lui, le pays de Richelieu, Louis XIV, Napoléon, Talleyrand, Clemenceau, de Gaulle, Mitterrand n’est pas pour autant condamné à perdre sa puissance et son aura.
Alors comment va vraiment la France ? Nous avons posé cette question à Washington, Singapour, Bruxelles, Genève, Berlin, Varsovie, Bangui, Rabat, Athènes, New Delhi, Sao Paulo… Partout, nos interlocuteurs l’ont confirmé: celle-ci a encore un rôle à jouer sur la scène internationale. Sa stature est enviée, sa parole attendue, à condition qu’elle ouvre les yeux sur elle-même et sur le monde.
«Regarder la France comme si on n’en était pas» écrivait Charles Péguy. Tel a été notre fil rouge. Nous avons enquêté, en donnant en priorité la parole à ceux qui l’observent depuis l’étranger. Leur regard démontre que le décalage entre les perceptions françaises et les réalités internationales n’a peut-être jamais été aussi grand. Alors, à quand l’indispensable sursaut ?  Et si l’orchestre cessait de jouer, à Paris, le bal aux illusions ?  »

Richard Werly et François D’Alançon
S'identifier pour envoyer des commentaires.