La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Tu seras un homme féministe mon fils - Le best-seller mis à jour et enrichi
EAN13
9782501180559
ISBN
978-2-501-18055-9
Éditeur
Marabout
Date de publication
Collection
FAMILLE-EDUCATI (31553)
Nombre de pages
272
Dimensions
21,5 x 14,5 x 1,7 cm
Poids
432 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Tu seras un homme féministe mon fils - Le best-seller mis à jour et enrichi

De

Marabout

Famille-Educati

Offres

Depuis plusieurs décennies, nous questionnons les injonctions à la féminité et l’éducation de nos filles, que nous voulons fières et émancipées. Nous luttons à l’école, dans la rue, auprès de nos familles pour tordre le cou aux clichés et leur offrir des chances égales à celles des garçons. Mais nous continuons d’élever nos fils dans le même moule patriarcal, comme si nous pouvions déconstruire le  sexisme sans nous interroger sur la fabrique de la masculinité !
S’appuyant sur des études scientifiques et sur les témoignages de professionnel·le·s de l’enfance, Aurélia Blanc, jeune mère et journaliste, décortique les stéréotypes genrés et rassemble tous les outils pour aider les parents à élever leurs garçons de manière antisexiste. Elle montre comment nos fils, enfermés dans de vieux carcans virils, souffrent d’une vision caricaturale de la masculinité, qui les conduit à mépriser ce qui est « féminin », mais aussi à refouler leurs sentiments et leurs aspirations. Adopter une éducation féministe, c’est donner à nos garçons l’opportunité de développer leur singularité et de cultiver une vraie liberté !
Retrouvez tous les conseils pour :

se déconditionner du sexisme véhiculé par notre environnement et notre éducationdémanteler les idées reçues : non, les cerveaux des garçons et des filles ne sont pas « câblés » différemment, et, non, jouer à la poupée ne « rend » pas gay !permettre à son garçon de vivre une masculinité apaisée, loin des injonctions viriles préconçues : « un homme, ça ne pleure pas », etc.l’armer face aux pressions sociétales : « c’est un truc de fille »  lui apprendre le respect de soi et des autres : la question du consentement, l’amitié, l’amour, la fabrique de la sexualité.
S'identifier pour envoyer des commentaires.