La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Vivant, enfin !, De ma captivité à la liberté
EAN13
9782490399437
ISBN
978-2-490-39943-7
Éditeur
LIBRISPHAERA
Date de publication
Collection
LITTERATURE
Nombre de pages
192
Dimensions
21 x 14,8 x 1,5 cm
Poids
275 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Vivant, enfin !

De ma captivité à la liberté

Librisphaera

Litterature

Offres

La force de ce témoignage tient, comme l’explique immédiatement l’auteur, à ce qu’il s’est refusé à écrire un « livre-sensation ». Son objectif n’est pas de raconter de manière factuelle son enlèvement et sa captivité, ni ceux de son frère, de son épouse et de leurs 4 enfants. Il n’est pas, non plus, de parler de la situation géopolitique qui a conduit à ce rapt.L’intention de l’auteur est de transcrire ce qu’il a ressenti, vécu dans son être profond, le temps de la séquestration, mais aussi après sa libération. Il est de prendre du recul, de poser des mots en conscience sur cet événement qui a bouleversé son existence, changé à jamais son regard sur la vie. C’est cette exploration, cette mise à nu émotionnelle et intime qu’il nous livre dans son récit, où il explore ses vulnérabilités, ses peurs, sa colère, mais aussi ses forces, ses rêves. Il y questionne le sens de la vie, de sa vie à travers le prisme de cette expérience qui l’a arraché à sa zone de confort.En filigrane, on devine que l’auteur se pose une question qui dépasse son expérience personnelle pour devenir universelle : « Comment un individu réussit-il à survivre dans une situation à laquelle rien ne l’a préparé ? » Car à partir de cet événement, l’auteur a rédigé un texte qui interpelle chacun dans l’expérience de sa propre vie.Et ce pari est tout à fait réussi. Le livre tient sa promesse. L’auteur y livre même plusieurs regards. Le récit débute à la troisième personne. Il prend le rôle du narrateur externe (ou hétérodiégétique), comme s’il avait vécu la scène en se dissociant. Puis, le récit se poursuit à la première personne. Autres regards : celui de Clément, un de ces neveux ; et même celui de Farisul ou d’Adam, deux de leurs ravisseurs. Illustration couverture : Armand CourauPhoto 4e de couverture : Max of pics
S'identifier pour envoyer des commentaires.