La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Transparents, Histoires de l'exil colombien
EAN13
9782878272536
ISBN
978-2-87827-253-6
Éditeur
Rackham
Date de publication
Collection
Morgan (1)
Nombre de pages
132
Dimensions
24,7 x 17,5 x 1,7 cm
Poids
552 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Transparents

Histoires de l'exil colombien

Rackham

Morgan

Offres

Camilo, Olga, Luciano, Orlando, Maura, Bernardo, Iris et Ángela, les exilés dont les existences se croisent dans les pages de Transparents, naissent de l’imagination de Javier de Isusi mais leurs histoires sont le fruit des témoignages recueillis par la Commission pour la Vérité en Colombie, une des trois institutions qui composent le Système intégré pour la vérité, la justice, la réparation et la non-répétition mis en place par la Colombie dans le cadre de l’accord de paix de 2016, à l’issue d’un des conflits les plus longs que le monde a pu voir : depuis les années 1950 la guerre civile colombienne a causé 70 000 morts, le déplacement de 3 700 000 personnes et l’exil de 380 000 autres qui ont obtenu asile politique en 36 différents pays. À l’heure où le pays semble sur le point de tourner enfin la page, Transparents évoque la nécessité de faire lumière sur le passé, de ne pas oublier les victimes et les souffrances des survivants ; souligne le besoin de mémoire, collective et individuelle, pour ne pas répéter les mêmes tragiques erreurs. Des récits mis en images par Javier de Isusi ressort, avant tout, une seule et profonde blessure que les huit protagonistes partagent avec tous ceux – exilés, réfugiés, migrants – que les guerres et la misère jettent sur les routes du monde entier. Un drame humain que l’un d’eux a évoqué par ces mots : « Après le deuil consécutif à la disparition d’un être cher et l’acceptation de notre propre mort, l’exil constitue peut-être la plus grande épreuve morale que puisse traverser un représentant du genre humain. La perte du foyer et du pays, qu’elle soit imposée par les circonstances, choisie par l’individu ou le résultat de ces deux facteurs combinés, marque une rupture sans commune mesure, qui bouleverse l’existence de manière irréparable et change complètement la vision que l’individu exilé a de lui-même, du monde qui l’entoure et de son époque ». En donnant corps et voix à tous ceux qui ont perdu corps, voix et âme en quittant leurs chers et leurs maisons, Javier de Isusi nous interroge et nous rappelle que nous aussi – tout comme les protagonistes de Transparents – « nous pouvons changer ça » et nous avons notre rôle à jouer pour mettre fin à ces souffrances.
S'identifier pour envoyer des commentaires.