La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

Alone
Éditeur
Seguier éditions
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Alone

Seguier éditions

Non commercialisé sur notre site
L'autobiographie " retrouvée " de Mickey Baker, guitariste noir et pionnier
oublié de l'histoire du rock.

Alone est l'histoire retrouvée de Mickey Baker, l'un des musiciens et
compositeurs afro-américains les plus influents de l'après-guerre, classé par
Rolling Stone parmi les cent plus grands guitaristes de tous les temps. Et
pourtant : qui se souvient de cet authentique génie aujourd'hui ? Et qui
s'attendait à découvrir sa trace en France, dans un village des environs de
Toulouse où il a fini sa vie anonymement ?
Avec Chuck Berry, Ray Charles, Screamin' Jay Hawkins et les autres, il fut
l'un des pionniers du rock'n'roll dans les années 1950, publia une méthode de
guitare jazz vendue à plusieurs millions d'exemplaires, et enregistra avec la
chanteuse Sylvia Vanderpool un hit monumental, Love Is Strange. Sacrée
revanche pour le gamin des quartiers pauvres de Louisville... Mais même au
plus fort du succès, une ombre continue de planer au-dessus de Mickey Baker :
" Étant métis, pas vraiment noir et certainement pas blanc, j'ai toujours été
un paria parmi les Noirs comme parmi les Blancs ", écrit-il. Et c'est
finalement ce racisme qui le décidera, au début des années 1960, à quitter
l'Amérique pour s'installer en France. Dans son pays d'adoption, pour la
seconde fois de sa vie, il révolutionnera la musique populaire en composant et
en jouant pour toute une vague de jeunes artistes que la presse surnomme les "
yéyés " : Françoise Hardy, Sylvie Vartan et bien d'autres.
Cette histoire, Mickey Baker la raconte avec sa voix unique, tour à tour jazz,
rock et blues, dans un texte formidable de rythme, d'intelligence et d'émotion
où les dialogues claquent souvent comme les répliques d'un film de Tarantino.
Inédit en anglais, Alone paraît pour la première fois dans la présente
traduction.

" Rares sont les guitaristes à avoir eu pareille influence. " – The New York
Times
S'identifier pour envoyer des commentaires.