La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

EAN13
9782868661586
ISBN
978-2-86866-158-6
Éditeur
PER NOSTE
Date de publication
Nombre de pages
317
Dimensions
22 x 14 x 2,3 cm
Poids
423 g
Langue
occitan (après 1500)
Fiches UNIMARC
S'identifier

Lo viatge de Xlo

De

Per Noste

Offres

Roman de sciéncia ficcion en lengadocian.Roman de science-fiction en languedocien.Car Xlo se rapelava, ara, amb agudesa. Lo prumièr còp qu’aviá desvistat Maurizio, aquel jorn de terror e d’ombra. Las gents corrissián per carrièiras en cridant : la federacion umana es batuda, los Nxfürn son mèstres d’Andromèda e de Magellan… Los esquipatges de las naus escapadas a la batalha, vestits de lutz fauba, portavan la maudison dins sos uòlhs escurs. Son agach reflectissiá tota la terror de l’espaci. Après dètz mil ans de victòrias aisidas, per lo prumièr còp los òmes s’embroncavan a de fòrças immensas, estrangièiras, irresistiblas.Maurizio èra sol au mitan, atrencat d’un escafandre forastièr. Se vesiá qu’èra pas de las Pleiades. Mas Xlo alavetz ne veguèt pas qu’una causa : lo pes, gaireben tangible, dau desespèr que cachava mortalament sas espatlas.Car Xlo se rappelait, maintenant, avec acuité. La première fois qu’elle avait aperçu Maurizio, ce jour de terreur et d’ombre. Les gens courraient dans les rues en criant : la fédération humaine est battue, les Nxfürn sont maîtres d’Andromède et de Magellan… Les équipages des vaisseaux échappés de la bataille, vêtus de lumière fauve, portaient la malédiction dans leurs yeux sombres. Leur regard reflétait toute la terreur de l’espace. Après dix mille ans de victoires faciles, pour la première fois les hommes se heurtaient à des forces immenses, étrangères, irrésistibles.Maurizio était seul au milieu, accoutré d’un scaphandre étranger. On voyait qu’il n’était pas des Pléiades. Mais Xlo alors ne vit qu’une chose : le poids, presque tangible, du désespoir qui oppressait mortellement ses épaules.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Joan Frederic Brun