La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

L'Obstiné, Confessions du flic qui exhume les cold cases
EAN13
9782958292713
Éditeur
STUDIOFACT EDITIONS
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Obstiné

Confessions du flic qui exhume les cold cases

Studiofact Editions

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782958292713
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    13.99

  • Aide EAN13 : 9782958292720
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    13.99

Autre version disponible

Il aurait pu être prêtre, s’il n’était pas devenu flic. Personnage solitaire,
atypique et intuitif, Raphaël Nedilko pensait servir l’humanité quand il s’est
investi corps et âme dans la police. Son parcours inhabituel est à son image :
entré à vingt-huit ans au 36 Quai des orfèvres, le Graal, il le quitte sept
ans plus tard pour la PJ de Dijon, en espérant souffler un peu. Mais c’est la
région des « disparues de l’A6 », une dizaine d’homicides non élucidés depuis
des décennies. Alors que sa hiérarchie fuit la détresse des familles des
victimes, lui l’épouse : leur cause sera la sienne. Il y a d’abord l’affaire
Maillery, une adolescente de seize ans assassinée à coups de couteau en 1986.
Tout juste nommé à Dijon, Nedilko lutte contre la paralysie de sa hiérarchie
pour élucider ce mystère et parvient, vingt-cinq ans après les faits, à faire
juger et emprisonner le meurtrier. Quelques années plus tard, en 2014, c’est
l’affaire Blétry, une jeune femme tuée en 1996, qu’il résout après avoir
remonté la piste du criminel au flair et à l’étude méticuleuse du dossier. Ses
succès vont paradoxalement lui valoir des ennemis : celui qui trime et réussit
est un grain de sable dans la machine bien huilée à ne pas en faire trop.
Raphaël y laissera son couple et sa santé, terrassé par une crise cardiaque
peu de temps après avoir volontairement quitté sa passion de la PJ pour un
simple commissariat à Chalon-sur-Saône. Depuis cette année 2016, ce géant au
regard doux s’efforce de vivre, ou plutôt de survivre, dans une institution
qui a incarné ses rêves avant de les détruire. Remarié, apaisé, il mobilise
aujourd’hui son énergie pour dénoncer les dysfonctionnements de l’institution
et pointe les pièges qui promettent dès le départ l’enlisement des enquêtes.
Car les cold cases ne sont pas une fatalité. Raphaël Nedilko, officier de
police judiciaire et père de trois enfants, a 50 ans. Il est depuis 2016
enquêteur au commissariat de Chalon-sur-Saône (violences à la personne puis
brigade financière), après sept ans au Quai des orfèvres, où il a tout appris,
et huit ans à la PJ de Dijon, essentiellement au groupe homicides ; il y a
résolu deux cold cases après vingt-cinq et dix-huit ans de mystère. En totale
empathie avec les familles de victimes plus qu’avec ses pairs, il aime sa
femme, sa vie de village, sa maison en bois, le bricolage, sa Harley-Davidson,
écrire, penser, et prier, hors de toute chapelle. Son sens du devoir et son
Dieu n’ont qu’une seule et même adresse : son cœur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.