La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

Ville noire, pays blanc, Habiter et lutter en Guyane française
EAN13
9782729713867
Éditeur
Presses Universitaires de Lyon
Date de publication
Collection
Sociologie urbaine
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ville noire, pays blanc

Habiter et lutter en Guyane française

Presses Universitaires de Lyon

Sociologie urbaine

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782729713867
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99

Autre version disponible

À l’ouest de la Guyane, au bord du fleuve Maroni, frontière entre la France et
le Suriname, la ville de Saint-Laurent-du-Maroni se transforme depuis une
trentaine d’années au gré des démolitions de maisons et des constructions de
nouveaux quartiers. La population bushinenguée, descendante d’Africain.e.s
ayant fui les plantations surinamaises, est particulièrement touchée par ces
mesures, contrainte d’adapter ses traditions et son mode d’habiter,
transfrontalier et multiple, aux politiques urbaines conçues dans l’hexagone.
Clémence Léobal a suivi dans leur quotidien et leurs démarches trois femmes
bushinenguées, menacées de délogement ou en recherche d’un logement social,
afin de comprendre la manière dont les lois françaises modifient les façons
d’habiter de ces personnes et, à une plus large échelle, la configuration de
cette ville. Confrontant l’expérience des habitantes et des habitants aux
discours du personnel des administrations, l’autrice rend compte des luttes et
des rapports de pouvoir à l’œuvre, proposant une étude intersectionnelle des
inégalités héritées du colonialisme. Cette enquête de terrain est enrichie de
cartes et de schémas, ainsi que d’une sélection de photographies de Nicola Lo
Calzo, artiste qui s’intéresse aux stigmates de la traite négrière dans les
sociétés contemporaines.
S'identifier pour envoyer des commentaires.