La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

Le quatrième mur
EAN13
9782501119245
Éditeur
Marabout
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le quatrième mur

Marabout

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782501119245
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

    12.99

Autre version disponible

« L'idée de Samuel était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à
Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils
ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une
scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé. Samuel était grec.
Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer
à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, le petit théâtreux de
patronage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982,
main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne. »
(Sorj Chalandon)

Un texte magnifique, récompensé par 3 prix dont le Goncourt des lycéens 2013,
adapté par Eric Corbeyran et mis en images par le talentueux Horne qui
travaille cette fois-ci à l’encre.

« Entré comme journaliste dans les camps palestiniens de Sabra et de Chatila
au dernier jour des massacres, en septembre 1982, j’ai gardé pour moi ce
qu’abandonne un homme qui marche dans du sang humain. Un journaliste doit
rapporter les guerres sans les pleurer. Je ne les ai pas pleurées. Alors
j’emmène Georges (jeune metteur en scène français et personnage principal du
roman) d’où je viens. Je lui offre mes larmes, ma colère, mes doutes. Et
surtout, je l’envoie là où je ne suis pas allé, au plus loin de ce que la
guerre arrache aux hommes. Le Quatrième mur est l’histoire d’un enfer. Je me
suis arrêté à sa porte et je regarde Georges s’y jeter. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.