La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Un ciel si bleu
EAN13
9782246835165
Éditeur
Grasset
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un ciel si bleu

Grasset

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782246835165
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

    16.99

Autre version disponible

Cat vient de  s’installer en Floride avec son fiancé dans une magnifique
maison sur la plage. Pourtant, elle s’ennuie. Un jour, sur un coup de tête,
elle achète un des serpents les plus dangereux au monde, un python birman. De
l’autre côté du pays, en Californie, c’est un tout autre achat qu’effectue sa
mère Ottilie  : de plus en plus sensible à son empreinte écologique, elle
franchit un pas supplémentaire vers l’autonomie alimentaire et le recyclage
des déchets en se dotant d’un réacteur à criquets. Son fils, Cooper,
biologiste spécialisé dans les insectes, n’est pas étranger à ce choix. Mais
alors que celui-ci accompagne sa petite amie à la recherche de tiques, il se
fait piquer.
Ces choix spontanés et petits incidents vont entraîner une chaîne d’événements
dévastatrice qui, depuis le microcosme de la cellule familiale, va s’insérer
dans un contexte général de crise climatique. Aucun membre de la famille n’en
sortira indemne. Car en Californie comme en Floride, on ne vit plus, on tente
de survivre. Quand on ne meurt pas de chaud, c’est l’ensemble des insectes de
la planète qui sont retrouvés morts. Les alligators rodent dans les rues
inondées, le vent attise les flammes qui menacent d’engloutir les habitations
au milieu de la nuit – à moins que ce ne soit l’océan qui finisse par les
avaler.
Avec cette fresque environnementale pré-apocalyptique doublée de comédie
noire, T.C. Boyle fait montre de toute sa maîtrise – et sa férocité – pour
raconter l’accélération des catastrophes écologiques et intimes qui en
découlent.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Bernard Turle
S'identifier pour envoyer des commentaires.