La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

 

Pour une éthique du renseignement
EAN13
9782130850038
Éditeur
PUF
Date de publication
Collection
Hors collection
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pour une éthique du renseignement

Puf

Hors collection

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782130850021
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    13.99

  • Aide EAN13 : 9782130850038
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    13.99

Autre version disponible

Jusqu’où aller pour voler des secrets ? Jusqu’où aller pour recruter une
source ou un officier de renseignement étranger ? Jusqu’à le compromettre, le
piéger, le faire chanter ? Peut-on, pour le conserver, répondre à toutes ses
demandes, s’il souhaite être rétribué non seulement en argent mais aussi en
nature ? Le mensonge, la manipulation, la tromperie, qui sont au fondement
même de l’activité, sont-ils moralement défendables ? Peut-on employer la
violence physique, ou sa menace, pour obtenir des informations ? La torture n
’est-elle pas parfois légitime ? Et les éliminations ciblées ? Quelles sont
les obligations morales respectives des officiers traitants, des analystes et
des décideurs ? Comment résister à la politisation du renseignement ? Peut-on
travailler avec tout le monde, collaborer avec tous les services étrangers,
même ceux qui ne partagent ni nos valeurs, ni nos pratiques ? Comment faire
des compromis sans tomber dans la compromission ? Ces questions sont au cœur
de l’éthique du renseignement, un domaine de recherche discret et récent,
pouvant être défini comme l’étude de la nature et du rôle des prescriptions,
des valeurs morales, des enjeux et des dilemmes éthiques, dans les activités
de renseignement. Elle pose la double question des limites que les acteurs
doivent respecter et des objectifs moraux qu’ils doivent se fixer.
S'identifier pour envoyer des commentaires.