La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !

Click and collect (commande en ligne et livraison gratuite en magasin)
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

Chaussée d'Alsemberg, 374
1180 Uccle - BRUXELLES
contact@quartierlibre.coopTel.: +32 23 15 45 27

 

  • Conseillé par (Libraire)
    10 octobre 2022

    Une lecture déconcertante et jubilatoire!

    Philip-Joseph est-il un génial inventeur ou un affabulateur ? Lorsque le récit s'ouvre, celui-ci vient de décéder tragiquement en tombant d'une terrasse de restaurant. Est-ce un suicide ? Un accident ? Ou pourquoi pas un meurtre ? Il ne laisse à ses héritiers (sa sœur et son beau-frère) que des carnets où il consignait les nombreuses fois où des membres du gouvernement auraient tenté de le faire taire en rapport avec son invention : la Freepow ou machine à énergie libre. Son beau-frère décide alors de mener l'enquête pour retrouver les traces de cette machine révolutionnaire et discerner le vrai du faux dans cette histoire de théorie du complot.
    Marcus Malte est un prodige qui n'a de cesse de jouer avec son lecteur qu'il embarque dans cette invraisemblable histoire qui comme des poupées russes imbrique d'autres histoires en elle-même. Malgré ces presque 600 pages on a plaisir à entrer dans ce récit, tour à tour roman d'espionnage et d'aventure, romance, récit à la fois policier et essai sur la manipulation. Divisé en cinq chapitres et autant de narrateurs « Qui se souviendra de Phily-Jo? » nous oblige à une certaine prise de conscience. Et une question demeure : qui manipule qui ?


  • Conseillé par (Libraire)
    16 septembre 2022

    Qui se souviendra de Phily-Jo ?

    Qui a tué Phily-Jo, inventeur de génie d'une machine révolutionnaire ? Ou est-ce un suicide ? Qui commande la Pieuvre Noire ? Où démarre le complot ? La réalité ?
    Dans ce roman gigogne, l'auteur évoque les questions énergétiques et complotistes avec humour et suspense.


  • Conseillé par (Libraire)
    13 septembre 2022

    Marcus Malte écrit son grand roman américain

    Qui était Phily-Jo ? Un inventeur de génie qui a trouvé comment révolutionner notre industrie énergétique.
    Néanmoins, il disparaîtra dans des circonstances tragiques.

    Tour à tour, les personnages vont se retrouver à enquêter sur celui qui le précède dans le fil narratif. Avec cette construction bien pensée et immersive, l’auteur nous raconte son Amérique d’aujourd’hui et les ressorts qui sous-tendent les théories du complot.

    Après « Le garçon », qui lui a valu le prix Femina, Marcus Malte prouve une fois encore l’étendue de son talent et de sa capacité à nous étonner.

    Fabien


  • Conseillé par (Libraire)
    3 septembre 2022

    "L'homme aime qu'on le berce, même si c'est d'illusions"

    La vérité, c’est quoi ?
    Et l’honnêteté ?
    Que croire ? Qui croire ?
    Cela ne vous rappelle rien ?
    Fakenews, complotisme, manipulation…
    Dans un roman magistral, Marcus Malte pointe les contradictions de notre société actuelle dans laquelle tout le monde a sa vérité, tellement vraie qu’on hésite à peine à l’imposer aux autres.
    Que se passerait-il si un inventeur génial créait une machine capable de fournir de l'énergie illimitée gratuitement ?
    Ce serait formidable, non ? Oui mais quid des enjeux économiques ?
    Un livre tout bonnement remarquable !


  • Conseillé par (Libraire)
    2 septembre 2022

    Oui, qui se souviendra de Philip-Joseph Deloncle, ce génial inventeur américain de la FreePow, machine révolutionnaire censée fournir de l'énergie gratuite et illimitée à tous ? Autant dire que la machine infernale fait grincer les dents du monde capitaliste. Fort heureusement pour les convoyeurs d'énergie fossile, Phily-Jo meurt avant d'avoir breveté l'engin. Simple accident ou meurtre ? Hasard de la vie, complot d'envergure mondiale, paranoïa ? A partir des manuscrits du regretté Phily-Jo, sa sœur et son beau-frère vont tenter de reconstituer un puzzle sacrément alambiqué tout en mettant les pieds dans une engrenage infernal. Commence une histoire vertigineuse, un roman à tiroirs dans lequel chaque narrateur reprend la parole du précédent et essaie de démêler le vrai du faux.  "Qui croire ? Que croire" ? En tout cas "Ne vous rendez jamais à l'évidence". Caustique, intelligent, brillant, Marcus Malte nous plonge dans un vrai-faux roman américain, un dédale de questions sur le pouvoir, la manipulation, la folie de nos sociétés occidentales. Au final, le lecteur se fait délicieusement piéger par le pouvoir de la littérature et incroyablement manipuler par un écrivain d'exception. Lire Marcus Malte est une aventure.


  • Conseillé par (Libraire)
    30 août 2022

    Grand coup de cœur et grand plaisir de lecture

    Grand coup de cœur et grand plaisir de lecture pour cette histoire à tiroirs. Histoire d’une manipulation dans la manipulation, un jeu de poupées russes très réussi. Phily-Jo est un inventeur génial et reconnu qui meurt. Accident, suicide, meurtre ? C’est alors que tout se complique et ça n’est que le début ! Un roman tragique, drôle, absolument brillant !


  • Conseillé par (Libraire)
    27 août 2022

    Coup de cœur de Cyril

    Le génial inventeur d'une machine permettant de capter une énergie libre et gratuite est décédé. Tour à tour, les différents narrateur s'interrogent : Complot, banal accident, suicide ou simple récit ?
    Avec son jeu de récit successif, Marcus Malte crée un roman unique, résolument contemporain et inoubliable.
    Librairie la Promesse de l'Aube


  • Conseillé par (Libraire)
    18 août 2022

    Coup de coeur !

    Et si l’État souhaitait la mort d'un scientifique mi-génie, mi-savant-fou ?
    Une plongée époustouflante au cœur d'un système qui n'a pas grand intérêt à voir progresser son rapport aux énergies... enfin semble t-il.
    Complot ? Paranoïa ?
    Un roman choral qui offre une richesse de styles, de points de vue, rendant l'histoire romanesque au possible avec une touche déroutante de vérité.

    Emilie T.


  • Conseillé par (Libraire)
    8 juillet 2022

    Dans un long récit, Gary Sanz raconte que son beau-frère, Phily-Jo, est un inventeur génial, nécessairement décalé parce que persuadé de tenir l’invention qui va changer la face du monde : produire une l’énergie infinie et gratuite à partir du vide, "FreePow, l’énergie libre.". Mais il est mort, laissant de volumineuses notes de son travail qu’ils vont chercher à comprendre, et aussi à savoir s’il est mort par suicide ou assassiné, tellement la découverte va remettre en cause le système économique capitaliste. Ils découvrent qu’un prototype serait caché dans le plafond des latrines de la Tatie Tacolie. Ils ne le verront pas parce que la tante sera découverte morte dans sa ferme détruite. Ceux à qui le couple parlent de l’invention de Phily-Jo ne les croient pas, les dissuadent de chercher à en savoir plus. Et quand Michelle veut rendre publique le travail de son frère, elle est assassinée. Gary Sanz est accusé, emprisonné au Texas et condamné à mort.

    Commence alors un deuxième récit où Dipak Singh veut rencontrer le condamné, comprendre s’il y a eu complot ou manipulation, pourquoi tant de gens sont morts, s’il existe une "Pieuvre noire", savoir pourquoi Zubrinsky a écrit un livre pour montrer que Gary Sanz est un imposteur. Mais Dipak Sigh meurt à son tour, ainsi que Barbara, sa conseillère. C’est alors que la sœur de Barbara se met à la recherche de la vérité…
    On le voit, l’affaire est complexe et sujette à nombre de rebondissements ! L’enquête est menée par cinq personnes qui, dans les cinq chapitres, se posent les mêmes questions. Marcus Malte utilise la puissance de la narration romanesque pour nous faite croire successivement à la réalité des évènements, au mensonge, à l’existence d’un complot ourdi par une mystérieuse "Pieuvre Noire", à une information manipulée, à la possibilité de l’existence de lanceurs d’alerte. Quand il a bien excité notre imagination, Marcus Malte dénonce la malfaisance du capitalisme, "la plus grande arme destruction massive que l’homme a créé".
    Marcus Malte n’économise pas son humour corrosif, ni les données scientifiques, économiques et les références historiques et politiques. Le roman est long (566 pages, tout de même !) et complexe. Bien qu’écrit lors d’une résidence à l’Abbaye d’Ardenne (Normandie), ce roman très américain aurait été traduit de l’anglais !
    Addictif, finement écrit, richement documenté, tortueux, vertigineux, il pousse à penser à maintes situations contemporaines. Donc, un excellent roman qu’on ne lâchera pas – vous êtes prévenu - avant la dernière page...