La première librairie coopérative de Bruxelles !
Commandez en ligne 24h/24, 7jours/7 !
Livraison à domicile à vélo via une coopérative locale dans toute la Région Bruxelles Capitale !

  • par
    9 juin 2020

    Michel Audiard est né le 15 mai 1920, il y a donc tout juste cent ans, et décédé le 28 juillet 1985. Beaucoup de livres ont été écrits sur lui, sur ses films, sur ses dialogues. Celui-ci permet de (re)découvrir la vie et l’œuvre de cet inventeur de formules passées à la postérité. Ses amitiés avec les acteurs : Jean Gabin, Lino Ventura, JP Belmondo, Jean Carmet, Bernard Blier, Michel Serrault, Mireille Darc... sont basées sur les mots, la bouffe et le vélo pour certains. Quelques brouilles, jamais longues.

    Audiard, c'est le cinéma populaire des années 50/60/70 : les flics, les truands, les paumés, tous ceux qui ont quelque chose de particulier, un truc pas comme les autres. A travers ce livre, on revoit tous les films, pas toujours bons, mais qui me font toujours sourire. Phlippe Lombard ne peut pas éviter de citer certaines répliques devenues cultes :

    "Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent."

    "Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot, c'est te dire si dans ma vie j'ai entendu des conneries, mais des comme ça, jamais !"

    "Dans des circonstances que je tiendrai secrètes, une personne dont je tairai le nom m'a dit des choses que je ne peux pas répéter. Mais en gros, comme ça, l'idée serait de vous envoyer contre un platane. Flac ! Comme une crêpe !"

    Et je passe volontairement les plus connues, sur les cons, la dissémination façon puzzle,

    Dans les années 80, suite à la mort accidentelle de l'un de ses fils, Audiard devient plus grave, il change de registre, c'est notamment Garde à vue.

    Le livre de Philippe Lombard se déguste linéairement ou pas, on peut choisir sa période, ses acteurs ou réalisateurs fétiches. Il liste tous les films d'Audiard et sa participation, scénariste, dialoguiste et réalisateur, il y en a même des connus dont j'ai oublié qu'il était dialoguiste. A garder pas loin de soi pour les futures soirées, lorsque comme moi, on ne retient pas les répliques par cœur. Je suis toujours stupéfait et admiratif de ceux qui peuvent citer des tirades, des répliques, des citations sans pense-bête.